Communiqué sur l'autoconsommation

 

Objet : communiqué concernant l'avenir de la filière photovoltaïque en France

 

La DGEC (Direction Générale de l'Energie et du Climat), du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie a lancé début janvier 2014 une grande consultation sur le thème « l'autoconsommation en photovoltaïque ».

A l'heure où la filière photovoltaïque a perdu plus de 25000 emplois suite aux décisions politiques prises ces 3 dernières années, l'association TECHNOSOLAR souhaite rappeler les points suivants :


L'autoconsommation est un leurre

Du point de vue technique, les électrons produits sont consommés en priorité sur le lieu de production, puis dans les environs les plus proches. Les discussions autour de l'autoconsommation n'ont donc aucun fondement technique. En conséquence, la concertation organisée par le ministère porte sur les modalités financières du possible soutien gouvernemental au développement de la filière, alors que celle-ci nécessite une réaffirmation du soutien de l'état et le maintien du niveau des aides actuelles, au moins pour une période transitoire...


Les services publics sont au service de la collectivité

Les gestionnaires de réseaux (principalement ErDF) avancent l'impact des productions électriques renouvelables sur le fonctionnement du réseau, et fixent même une limite à ne pas dépasser.

Aurions-nous en France un réseau de moins bonne qualité qu'en Allemagne (23% d'EnR en 20131) ou au Portugal (70% d'électricité d'origine EnR en 20132) ? En 2013, la part du PV dans la production électrique Française n'est que de 0,6%, contre 4,8% en Allemagne. N'est-il pas un peu tôt pour s'inquiéter de l'avenir de notre réseau, au point de détruire toute une filière ?

    La problématique étant posée, l'association TECHNOSOLAR souhaite rappeler un élément de bon sens souvent oublié : les services publics sont au service du public. Autrement dit, concernant les réseaux électriques appartenant à la communauté française, il s'agit pour le service public de gestion du réseau (ErDF) de s'adapter à l'usage des réseaux électriques que la collectivité aura décidé et non l'inverse

Sur nos chantiers, nous rencontrons régulièrement des problèmes lors des raccordements au réseau de nos installations PV (opacité des méthode de dimensionnement des raccordements, coûts excessifs des raccordements, délais de raccordement, complexité administrative...)


L'énergie est un bien commun

Les énergies renouvelables, de part la taille modeste des investissements requis pour leur mise en œuvre et leur maintenance (au regard des investissements nécessaires pour les centrales thermiques ou nucléaires), offrent pour la première fois la possibilité d'une production décentralisée de l'énergie. Cette possibilité permet (en plus des économies d'énergies, du caractère non polluant de la production électrique et de l'indépendance énergétique apportée) :

  • De limiter les coûts de transport de l'électricité (production plus proche des lieux de consommation)
  • De limiter les risques de coupures de courant (les productions étant diffuses sur le réseau, une rupture de ligne haute tension touchera moins d'habitants et d'entreprises qu'avec une production centralisée)

Par ailleurs, comme le montre un récent sondage de l'IFOP, une majorité de français (88%3) souhaitent produire et consommer leur électricité localement

La fin de l'individualisme

L'autoconsommation efficace se conçoit à l'échelle du village ou du quartier. Pas à l'échelle de l'habitation ou de l'entreprise. Une unité de méthanisation, des champs photovoltaïques sur les toitures sud d'un quartier (maisons, immeubles, écoles, supermarchés...) sont autant de projets « locaux » (c'est à dire à l'échelle de la boucle locale du réseau) qui permettraient à une communauté ou une petite collectivité d'optimiser sa production et sa consommation d'énergie. La mutualisation des moyens financiers des petits acteurs locaux œuvrant pour le bénéfice de tous.

Cette approche éviterait les comportements spéculatifs observés ces dernières années, et sensibiliserait aussi les populations locales aux problématiques de l'énergie. Sensibilisation et appropriation, synonymes de diminution des consommations par une modification des comportements.

Cette façon de procéder ne serait-elle pas moins coûteuse à la société et n'aurait-elle pas un impact moindre sur la planète qu'une « autoconsommation avec parc batterie » ?


Nos propositions immédiates

  • Nous demandons à notre gouvernement et à nos élus locaux de réaffirmer leurs positions concernant la filière photovoltaïque française
  • Nous réclamons la publication de toutes les aides publiques accordées aux différentes filières de production d'électricité
  • Nous proposons le maintien des tarifs d'achat au niveau actuel et pour une période transitoire de 2 ans, durée nécessaire à la survie des entreprises restantes et à l'organisation de la filière

 

Au cours de ces deux années à venir, nous proposons :

  • Mise en place d'un tarif d'achat de l'électricité renouvelable (PV, méthanisation, éolien...) spécifique pour les projets locaux, c'est à dire pensés pour optimiser la consommation de la production d'électricité à l'échelle du quartier. Ainsi que la création d'un cadre juridique permettant à plusieurs individus, sociétés et collectivités de se grouper pour investir ensemble dans un projet local de production et consommation d'électricité renouvelable. Nous espérons qu'une telle mesure évitera la création de gigantesques "fermes PV" éloignées de tout point de consommation et générant des problèmes important pour la gestion du réseau...

  • Mise en place d'heures creuses en journée par le gestionnaire du réseau afin d'optimiser l'utilisation de l'électricité solaire

  • Mise en place d'une revente du surplus de production (au global sur l'année) à un prix du kwh plus important que le prix du réseau et plafonnement à 6kwc par installation : la perspective de la vente d'un surplus de production incitera les utilisateurs à diminuer leur consommation d'électricité, soit une belle avancée sur le plan de la maîtrise de l'énergie

  • Autorisation de solutions en intégration simplifiée ou intégration totale

  • Programme d'aide à la filière LISIBLE et CONTINU sur 3ans minimum

  • Clarification des règles de détermination des coûts de raccordement au réseau par ErDF, afin de comprendre les coûts sans cesse croissants des raccordements d'installations


Pour l'association TECHNOSOLAR,

Hervé Le Horgne, président



Références :

  1. http://energeia.voila.net/electri/allemagne_nucle_renouv.htm

  2. http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/environnement-securite-energie-thematique_191/le-portugal-atteint-70-d-electricite-d-origine-renouvelable-article_80486/

  3. http://www.qualit-enr.org/actualites/barometre-ifop-2014-francais-et-enr

  4. Pour de plus amples détails sur les points techniques relevés sur le terrain et qui sont à la source des conclusions ci-dessus : veuillez vous rendre sur le site de notre association, rubrique « actualités »



Sur l'association TECHNOSOLAR :

Créée en 1993, l'association d'installateurs photovoltaïciens et thermiciens solaires TECHNOSOLAR a d'abord travaillé avec des ensembliers, des bureaux d'études et EdF pour l'élaboration des règles de l'art régissant les installations de sites isolés alimentés en électricité photovoltaïque. Elle s'est par la suite donné les moyens d'intervenir sur :

  • La formation des professionnels (création de référentiels de formation, organisation de formations)

  • Les recommandations de systèmes (participations aux commissions CSTB...)

  • L'organisation de retours d'expérience « terrain » sur les systèmes et diffusés auprès des installateurs et des fabricants

L'objectif ayant toujours été de permettre, dans la mesure de ses possibilités, la mise en place d'une concurrence axée sur la qualité. TECHNOSOLAR est une réunion d'experts connaissant à travers l'historique des énergies solaires en France les difficultés rencontrées par une profession actuellement en grande difficulté. Ces difficultés sont autant techniques qu'économiques. Les consultations lancées en 2013 par le gouvernement permettent à un grand nombre d'intervenants de donner leur point de vue sur le sujet des énergies renouvelables et de leur diffusion. Il est plus que nécessaire que TECHNOSOLAR s'exprime à ce sujet, rare association d'installateurs présente à ce jour dans ces consultations.

 

Actualités

21 & 22 mars 2014 - assemblée ordinaire et formation

Assemblée ordinaire de Technosolar et formation sur l'autoconsommation PV


Lire la suite...
Communiqué sur l'autoconsommation

Communiqué concernant l'avenir de la filière photovoltaïque en France


Lire la suite...
10 janvier 2014 à Marseille (13)

Réunion d'information sur le solaire en région PACA


Lire la suite...
1er semestre 2014 à Paris (75)

Concertation de la filière "énergies renouvelables" par le ministère - DGEC


Lire la suite...
23 novembre 2013 à Aix-en-Provence (13)

Assemblée générale de Technosolar


Lire la suite...
Webdesign : Romain Guillo - partenaire Ecosources.info
Technosolar, association des installateurs et ensembliers photovoltaiciens et thermiciens solaires.
Réseau national d'entreprises spécialisées dans l'énergie solaire : Architectes, ensembliers, installateurs de chauffe-eau solaire & panneaux solaire photovoltaïque